Jump to content
×
×
  • Create New...
  • 0

Problème stats


hollox

Question

Bonjour,

 

Version des files : 2016

Domaine (Base de données, Core, etc.) :

Votre niveau (débutant, intermédiaire, avancé) : Débutant

 

Description du problème : Les joueurs ne peuvent pas monter leur stats (HP/STR/INT/DEX), ça marque "Cet ordre n'existe pas".

Comment reproduire le problème :

Recherches et tests effectué :

Résultat des recherches et tests :

 

Message d'erreur, capture d'écran :

 

En postant ma demande d'aide, j'affirme avoir lu et accepté le règlement des demandes d'aides.

Link to comment
  • Answers 4
  • Created
  • Last Reply

Top Posters For This Question

Popular Days

Top Posters For This Question

4 answers to this question

Recommended Posts

  • 0
  • Bot

Bonjour ?

Petite leçon

« Dis bonjour à la dame ! » « Eh, tu dis pas bonjour ?! » Nous avons tous entendu ces phrases une fois ou l’autre dans notre vie. Dire bonjour, c’est « la moindre des politesse » expliquent les adultes aux enfants. Et les enfants – s’il n’aiment pas toujours dire bonjour aux dames qu’ils ne connaissent pas – aiment par contre que leurs camarades ne les ignore pas. « Tania ne m’a pas dit bonjour ce matin, et hier non plus. Est-ce qu’elle ne m’aime plus ? » peut par exemple se demander, à juste titre, sa copine Natacha.

Pourquoi faut-il dire bonjour à ceux que nous aimons, que nous connaissons et même aux personnes que nous ne connaissons pas ? Parce que nos parents ou nos maîtres nous ont dit de le faire ? Peut-être. Mais pourquoi nous disent-ils de le faire ? Parce que leurs propres parents leur ont dit la même chose ? Evidemment. Mais alors, d’où vient, finalement, cette invention ? Comment se fait-il que les hommes se saluent, pourquoi le font-ils, à quoi cela sert-il ? On ne peut le comprendre qu’en changeant provisoirement de question. Voyons d’abord, non pas pourquoi mais comment nous pratiquons les salutations. Les manières de faire nous aideront à voir ensuite quelle est leur utilité, ce que les spécialistes des sciences humaines appellent la fonction des salutations.

 

1. Comment nous saluons-nous ? 

Observons les gens dans la rue, au magasin, à l’école, à la maison. Comment se disent-ils bonjour (ou non) ? Il y a des dizaines de manières de faire la même chose, même et surtout si on ne peut pas les utiliser partout, avec n’importe qui, ni dans n’importe quelles conditions. - On se regarde dans les yeux et on se salue d’un mot : « Bonjour ! Salut ! Hello ! Tchô ! » - Eventuellement, on fait un signe du bras (ou de la tête, ou des yeux…).

-         On peut aussi s’approcher, se tendre et se serrer la main.

-         Ou alors, on s’approche un peu plus, et l’on s’embrasse sur la joue (une fois, deux fois, trois fois, etc.) en fonction des habitudes et de l’endroit.

-         On peut s’approcher encore plus, et se prendre dans les bras. On se tape dans le dos. On met sa main sur le visage de l’autre. Si l’on est amoureux, on s’embrasse sur la bouche. Il y a toute sortes de façons de s’embrasser, mais on ne le fait pas de la même manière si l’on est dans la file d’attente devant le cinéma, ou dans la salle, pendant le film et dans le noir…

-         Entre copains, on s’amuse un peu. Les filles rient en s’embrassant. Les garçons se frappent les mains ou les poings les uns contre les autres, d’une manière suffisamment compliquée et décidée pour montrer qu’ils font partie d’un groupe, d’une bande, d’un clan.

-         Quand on ne connaît pas les personnes, les rapport sont plus distants : on dit « Bonjour Madame. » en serrant la main de sa voisine, comme nous le demande notre maman. Mais on se jette dans les bras de notre grand-mère en criant « Mémé !!! » parce qu’on sait qu’elle aime ça (et qu’on aime qu’elle nous aime). Il faut dire « Bonjour maîtresse ! », « Bonjour docteur. », mais pas forcément « Bonjour Monsieur le boulanger. » ou « Au revoir postier ! » : eux trouveraient bizarre qu’on leur rappelle leur métier…

-         Il est important de saluer comme il faut, ni trop, ni trop peu, pour montrer aux autres si l’on a envie ou pas de leur parler. Dire « Salut ! » ou « Salut, comment vas-tu ? » ne sont pas équivalents. C’est seulement dans le second cas que l’on s’inquiète de la santé ou du moral de la personne rencontrée, et qu’on l’invite à prendre un moment pour parler.

Nous pourrions prolonger cette liste. Mais il faut aussi en dresser une autre (ou plusieurs autres), parce que les manières de faire à un endroit donné (ici, Genève) peuvent être différentes lorsqu’on change de pays.

Un internaute suédois a relevé quelques exemples :

-         En Suisse ou en Allemagne, on accueille l'autre personne par une bonne poignée de main, tout en la regardant dans les yeux.

-         En Angleterre : vous la saluez lorsqu’elle se tient à une distance d'environ un demi mètre et vous lui serrez légèrement la main.

-         En Belgique et aux Pays-Bas : vous accueillez l'autre en l'embrassant au moyen de trois grosses bises sur ses joues, en alternant les côtés.

-         Au Portugal ou en Espagne : vous saluez en embrassant par le biais d’une bise sur chaque joue. Dans le sud de la France, on le fait entre hommes aussi bien qu’entre femmes.

-         Aux Etats-Unis, on se dit « Hi ! » ou « Hello ! » en levant la main.

-         Au Japon, vous vous présentez en tenant vos bras en position de prière, les paumes l'une contre l'autre et en vous inclinant vers l'avant. Les Thaïlandais font la même chose, mais n’inclinent que la tête.

-         En Chine, on s’incline également vers l’avant ou l’on sert la main des personnes importantes, mais plus longtemps que chez nous.

-         Les Inuits saluent en frottant leur nez contre celui de l’autre.

-         En Russie ou en Palestine, on se fait un gros câlin.

-         En Afrique du Nord : vous saluez en disant « Salaam Aleykoum (La Paix soit sur vous) », vous serrez les mains, puis vous touchez votre cœur pour montrer que le salut est authentique et sincère.

Sur la page suivante, on voit quelques illustrations de ces différentes manières de faire dans le monde. Il peut être utile de les connaître lorsqu’on voyage. Pour ne pas paraître impoli, par exemple, en embrassant un Japonais sur la joue, ou en refusant de le faire lorsque vous rendez visite à vos cousins marseillais. Mal les saluer peut blesser les autres : nous commençons peut-être à voir à quoi servent ces habitudes, malgré ou à travers le fait qu’elles sont variées. 

 

 

090100logo.png 090149logo-4-bis.png

Link to comment
Guest
This topic is now closed to further replies.


Important Information

Terms of Use / Privacy Policy / Guidelines / We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.